comment ranger une chambre en bordel

Vade Retro Marie Kondo

Comme des millions d’êtres humains dans le monde entier, nous avons passé un temps fou à regarder la série éponyme sur Netflix : Marie Kondo, ou l’art du rangement. Bilan des courses : tous les épisodes sont terrifiants, et on vous explique pourquoi.

  1. Marie Kondo est (très) flippante

Nous ne dirons rien sur sa silhouette frêle, sa frange impeccable, et son style au couteau. Après tout chacun choisit de se looker comme il veut, et là n’est pas le problème. Selon nous, Marie Kondo cache sa vraie personnalité. Cela aura peut-être échappé aux téléspectateurs qui n’ont pas lu Stephen King, mais Marie Kondo évoque un peu la poupée Chucky. A la moindre contrariété, par exemple quand ses clients lui disent des mots tous simples et parfaitement acceptables comme « je ne suis pas d’accord », son visage tout lisse, très convenable, et parfaitement impassible se crispe d’un coup. Comme si elle se retenait de sortir une matraque pour les assommer, en criant : Dis oui à Marie Kondo, Dis oui à Marie Kondo ! La métamorphose est très rapide – Utiliser le ralenti s’impose! Très vite, elle se recompose un visage de poupée gracile.

marie Kondo est terrifiante

Une légende circule sur le net. Si après avoir regardé un épisode de la série vous ne rangez pas votre maison, Marie Kondo sortira de la télévision et vous assassinera dans la nuit,… avec le sourire.

 

  1. Nous on aime le bordel

Les pauvres d’esprit assimilent souvent bordel et propreté. Or, s’il est indispensable de vivre dans la propreté, au canapé c’est la vie, on ne se torture pas l’esprit si la pile de livres traîne par terre depuis des semaines, et s’il faut un GPS pour localiser un T shirt dans le dressing, ou un shampoing dans l’armoire de la salle de bains. Ces aménagements fouillis et artistiques seraient même une preuve d’intelligence suprême. Tous les grands de ce monde sont bordéliques. Et oui, Marie Kondo, oui !! 43 paires de chaussures pas bien rangées peuvent AUSSI amener du bonheur

 

  1. Marie Kondo veut nous faire vivre dans le vide

Ceux qui trouvent que le style scandinave est un peu trop épuré : un canapé, deux fauteuils, une table basse, et à la rigueur un tapis dans le salon pleureraient de douleur dans une maison passée à la moulinette Kondo. Le trou noir, le vide, le néant.  La philosophie de la prêtresse est simple : il ne faut garder que ce qui a de la valeur sentimentale. Pas ce qui est beau, tendance, cocooning. Mon canapé a-t-il de la valeur sentimentale ? Euhhhh. Avec la redoutable conseillère, finis les 3000 plaids au salon (un pour chaque température, besoins émotionnels et zones du corps), au rebut les tapis qui envoient du paté avec la nouvelle tapisserie design. Pareil pour les verres à mojitos un peu ébréchés mais qui tiennent tout de même bien la distance avec le citron vert, le sucre de cannes et le rhum. Ce qui nous a le plus choquées, c’est son approche de la littérature. Marie Kondo nous conseille de ne pas posséder plus de 30 livres PAS PLUS DE 30 LIVRES. Une aberration ! Pour résumer, au salon : un canapé et deux fauteuils si ils nous remplissent de joie. Une table basse, sans rien dessus sauf ce qui nous remplit de joie, une lampe qui ne se contente pas d’amener un peu de lumière ou d’être canon. Une lampe doit avoir un rôle émotionnel. Sans craindre les contradictions, Marie Kondo ne recommande nulle part de se débarrasser des factures EDF, et des brocolis.

  1. Marie Kondo veut nous convertir au style zéro

Conserver uniquement les vêtements qui mettent du baume au cœur, est un contresens absolu. Or, c’est le credo de la japonaise devenue milliardaire avec sa méthode de rangement. Un conseil à faire hurler Cristina Cordula. Marie, ce qu’on a envie de te dire, là tout de suite, c’est que les robes et jupes qui nous mettent du baume au cœur ne sont pas forcément les plus adaptées à notre morphologie! Et même pas celles qui nous vont d’ailleurs ! J’aime ma robe achetée en soldes mais un peu petite que je mettrai un jour (ou pas). Quand mon régime aura fonctionné, disons plus d’une semaine. Du coup, je la garde ? Je déteste ce pull qui me va bien, parce qu’il est taille L et que j’ai un peu grossi. Je le garde ou je me recentre sur une robe qui va craquer de partout ? Et puis nous ne sommes pas toutes des fashionistas ! Un jean, un col roulé en hiver et un T shirt en été, des bottines en hiver et des tongs en été suffisent largement à certaines. Les tongs en question remplissent-elles de joie le cœur de sa propriétaire ? Nul ne le sait.

 

  1. Marie Kondo est une machine à fric

Son livre best seller s’est vendu à des millions d’exemplaires. Des millions. Mais Marie Kondo, qui ne possède pas grand chose à priori, si on suit sa logique ne s’est pas arrêtée à son livre. Elle vend en ligne des centaines d’articles, de l’organisateur de tiroir aux cintres multifonctions ou spécifiques : cravate, chemise, un cauchemar. Par exemple, Marie Kondo propose 3 boites de rangement nommées Hikidashi Box Set, à seulement 90 dollars. Ne tirons pas trop de conclusions hâtives. Selon sa créatrice, ces boites ne sont pas seulement incroyablement jolies. Elles permettent aux objets rangés dedans de se sentir heureux. Et ça, ca a un prix…