COLON IRRITABLE : SYMPTOME

COLON IRRITABLE : SYMPTOME (S) – On fait le point

Douleurs au ventre, ballonnements, crampes intestinales… 3 millions de personnes en France souffrent du syndrome du colon irritable, connu aussi sous le nom de syndrome de l’intestin irritable (SII pour les intimes) et de colopathie fonctionnelle. Surtout des femmes. Pourquoi ? Nul ne le sait. Pourtant le colon irritable est une arme de destruction d’humeur massive. C’est pour cette raison qu’apprendre à le reconnaître est indispensable.

 

Quand le cerveau et les tripes ne communiquent pas, le colon devient irritable.

A l’origine, le SII est un défaut de communication entre le cerveau et l’intestin. Un peu comme s’ils ne parlaient pas le même langage. Tout est sujet à des mauvaises interprétations. Nous savons tous à quel point la communication est importante dans la vie de tous les jours. Pour le corps, c’est pareil. Ce problème de communication entre nos deux fournisseurs de neurones officiels engendre une sous ou une sur-réaction du système digestif, e fonction de la perception du message cérébral.

Les causes sont peu claires, et varient d’une personne à l’autre. On avance alors le cocktail « fourre-tout » : souvent l’hérédité (merci maman et papa), l’environnement, la nourriture, le stress.

 

Colon irritable SYMPTOME NUMERO 1 : Les ballonnements

«Le colon irritable c’est une affaire de famille. Depuis l’adolescence, j’ai mal au ventre, j’ai des périodes de diarrhée, de constipation, et des douleurs. Mon pire souvenir avec le SII, c’était pendant un rendez-vous galant. J’étais tellement ballonnée que je n’arrivais presque plus à respirer. J’avais la sensation d’une énorme masse d’air qui comprimait mes organes à l’intérieur de mon ventre. En douce, j’ai déboutonné mon pantalon, mon ventre avait doublé de volume, comme si j’étais enceinte de 6 mois. J’ai passé une soirée horrible».

C’est sûrement le symptôme le plus courant concernant le colon irritable ou SII : les ballonnements pendant et après chaque repas. Votre médecin vous le dira (parce que oui il faut lui en parler -il a l’habitude, rappelez 20 % de la population en souffre), il faut évacuer ces gaz.

 

Douleurs diarrhée, constipation – parfois les 3 dans la même semaine

La mobilité du colon étant « défectueuse », chaque aliment qui traverse ce tuyau de 6 mètres de long, peut provoquer des douleurs, dues aux contractions du muscle. Surtout en cas de stress. Injustice : même sans stress, les crampes peuvent survenir à n’importe quel moment. Le désir de courir aux toilettes, pareil.

Le SII étant chronique, il est tout à fait possible de ne pas pratiquement pas avoir de problèmes pendant 3 mois, et ensuite de gérer une crise d’une semaine.

 

Comment aller mieux ?

L’hypnose et la sophrologie ont une efficacité démontrée sur les colopathies fonctionnelles. il faut compter environ 50 euros pour une séance. Bonne nouvelle : ces traitements complémentaires sont de plus en plus souvent pris en charge par les mutuelles

Le régime pauvre en FODMAP (sans aliments qui fermentent) a aussi trouvé ses adeptes, en éliminant les aliments fauteurs de troubles. Il convient néanmoins de se faire accompagner par un nutritionniste spécialisé. 

 

Pour en savoir plus

l’Association des Patients Souffrant du Syndrome de l’Intestin Irritable , et un forum très très riche en information .L’échange entre personnes souffrant de SII permet souvent de’aller mieux (astuces, alimentation, habitudes sportives, etc… ) : https://www.apssii.org/

 

 

Précisions utiles : Nous ne sommes pas médecins. Seul votre médecin saura poser un diagnostic.

No Comments

Leave a Comment