Respirations antistress

4 respirations antistress miraculeuses (ou presque)

Vous le savez, la respiration, c’est la vie. Même sans parler d’arrêt respiratoire, les respirations saccadées courtes, dues au stress font du mal à votre corps et votre mental. Pourtant des solutions simples existent, la preuve, ces 4 respirations antistress

Les techniques de respiration sont toutes bénéfiques

Et c’est scientifiquement prouvé! DE nombreuses études ont mis en évidence le lien profond qui existe entre une respiration régulière profonde… et un état de sérénité. La médecine chinoise fait l’éloge de la respiration en la liant à l’espérance de vie.

Relâcher la tension, retrouver son ancrage, prendre soin de son plexus solaire, se rattacher au moment présent… La respiration est un super héros disponible tous les jours (ouvrés et non ouvrés), et toute l’année.

La respiration 3 étages

Son nom explique tout, ou presque. Dès que votre plexus solaire s’active en réponse à un stimuli jugé stressant, optez pour une respiration 3 étages. Pour réussir, il suffit de diviser le haut de son corps en 3 parties : le abs ventre, le milieu du ventre (vers le plexus solaire et les poumons), et les épaules. Ensuite, à vous de remplir ces 3 parties chacune à son tour. Commencer à l’inspiration avec le bas ventre, ensuite, les poumons et pour finir les épaules. L’expiration se passe dans le sens inverse : on enlève l’air des épaules, puis de l’abdomen, et enfin du bas ventre.

Pensez à reprendre une respiration normale quelques secondes entre deux cycles de respiration 3 étages. On ne voudrait surtout pas vous voir hyperventiler !!

La respiration profonde

Vous avez déjà entendu parler de cette respiration de sophrologie, c’est obligé. Si vous prenez quelques minutes par jour pour observer le mouvement respiratoire chez vos collègues, amis ou même ennemis, vous constaterez qu’une grande majorité respire en montant et descendant les épaules. Traduisez : respiration de stress ou de tension.

Le fait d’observer ce phénomène un peu partout vous aidera à repérer ce mécanisme chez vous.

La respiration profonde consiste simplement à reprendre sa respiration naturelle. Comprenez : par le ventre. Les bébés n’ont pas besoin de sophrologues pour pratiquer. Mais les adultes, oui. Car quelque part dans le chemin de la vie, cette aptitude s’est envolée. Pourtant, respirer par le ventre est une garantie de bien-être. Une inspiration profonde qui gonfle le ventre, une expiration qui vide totalement le volume d’air plus tard… et tout semble plus facile.

Attention cependant à ne pas tenter de gonfler votre ventre comme une baudruche 🙂

La respiration du diaphragme

Qu’est ce que le diaphragme ? Dans le cas qui nous intéresse, il ne s’agit pas du moyen de contraception, mais d’un très grand muscle situé dans l’abdomen. Pour le repérer, ca n’est pas compliqué. A l’inspiration, quelque chose descend, comme repoussé vers le bas par le volume d’air. A l’expiration, ce muscle remonte.

Passez quelques minutes à observer ce piston qui remonte et descend… Sensation de berceuse garantie.

La respiration alternée

Cette pratique se mérite. Pas forcément parce qu’elle est difficile à maîtriser, mais surtout parce qu’elle est insupportable à expliquer 🙂 ! Pour faire court, vous allez expirer et inspirer d’une narine, et ensuite alterner avec l’autre narine. L’ordre est important :

  • Expirez de la narine gauche, narine droite bouchée par un pouce. C’est important de commencer par expirer.
  • Ensuite, inspirez, toujours de la même narine
  • un petit temps d’apnée (1 à 2 secondes)
  • Expirer de l’autre narine, en bouchant la narine utilisée avant,
  • Inspirer

Là encore, pensez à reprendre une respiration normale entre deux cycles.