technique du bonhomme allumette

La technique du bonhomme allumette pour se libérer des liens toxiques en 5 mn chrono

Nous sommes tous attachés par des liens invisibles qui nous relient à d’autres. Que ce soit à une personne, un endroit, ou encore une situation passée, rien n’arrête cette envie éperdue de se lier d’amitié ou d’amour. Ainsi, consciemment ou non, nous laissons des ancres partout ou nous avons aimé. Quand cet ancrage est solidement installé dans une situation positive, les liens d’attachement contribuent à notre stabilité.

Mais qu’arrive-t-il quand ces liens nous emprisonnent dans le passé : une rupture amoureuse, un conflit, … ? Dans ce cas, les liens nous enchaînent à ce moment, cette personne, en dehors du temps présent et compromettent même l’avenir.

Si vous êtes dans une de ces situations bloquées, nous avons une bonne nouvelle pour vous ! Pour se défaire de ces liens d’attachements négatifs, Jacques Martel, auteur du best seller : Le Grand Livre des Maladies propose « Les petits bonhommes allumettes », une technique  ultra efficace pour se libérer de ces liens prisons en seulement 5 minutes :

Bonus : Cet exercice psycho-symbolique renforce même l’amour de soi !

 

Pour réussir l’exercice, il faut comprendre la différence entre amour et attachement

Quand il s’agit de sagesse, les occidentaux empruntent souvent le chemin de l’orient : bouddhisme, hindouisme, zen, etc… La différence entre amour et attachement n’échappe pas à cette règle. En occident, les deux ne font qu’un. On parle bien de « moitié » pour décrire son amour véritable : « j’ai trouvé ma moitié». Croyance induite dans cette phrase redoutable: sans l’autre, nous sommes incomplets.

Mathieu Ricard a tenté de démontrer dans son livre « plaidoyer pour le bonheur » :

«  L’amour altruiste pourrait être comparé au son pur d’un verre de cristal et l’attachement au doigt qui se pose sur le bord du verre et en étouffe le son. Reconnaissons d’emblée que la notion d’amour dénué d’attachement est relativement étrangère à la mentalité occidentale. Ne pas être attaché ne signifie pas que l’on aime moins une personne, mais que l’on n’est pas essentiellement préoccupé par l’amour de soi à travers l’amour que l’on prétend donner à l’autre. L’amour altruiste est la joie de partager la vie de ceux qui nous entourent, amis, compagnes, compagnons, femme ou mari, et de contribuer à leur bonheur. On les aime pour ce qu’ils sont et non pas à travers le prisme déformant de l’égocentrisme. Au lieu d’être attaché à l’autre, on est concerné par son bonheur; plutôt que vouloir le posséder, on se sent responsable de son bien-être; au lieu d’attendre anxieusement une gratification de sa part, on sait recevoir avec joie son amour réciproque ».

Ainsi, l’attachement serait une forme de possession de l’être ou de l’objet aimé. Le lien affectif se doublerait d’une pancarte « propriété privée », dictée par l’égo et non le coeur. L’autre m’appartient, et s’il m’échappe, je ne suis plus que la moitié de moi ».

L’amour quant à lui prend vie dans le cœur. Un sentiment fort, inconditionnel ou presque, avec un postulat de départ évident : il faut d’abord s’aimer soi pour ne pas réduire l’autre à un pansement. Si cet amour de soi existe, l’autre n’est que bonheur. Il n’incarne ni une guérison de blessure, ni un apaisement des peurs.

 

Se détacher d’une personne ne veut pas dire cesser d’aimer. Au contraire, on rend la relation meilleure, puisqu’elle est plus libre. Sous ses apparences naïves, la technique du bonhomme allumette recèle des bienfaits immenses :

  • vouloir se libérer est un pas vers l’amour de soi, car cela implique ; je veux aller mieux, je veux prendre soin de moi, je mérite mieux.
  • Identifier les liens toxiques met en valeur ce qui est bon pour soi
  • Se détacher d’un ex, d’un patron, d’une situation permet de s’affirmer
  • Bonus : Quand les liens d’attachement sont défaits, la situation se débloque.

 

Les petits bonhommes allumettes  pour se libérer des liens toxiques en 5 minutes

La technique est simplisime, et, pour ne rien gâcher elle est aussi ludique.

Pensez à préparer :

  • Des crayons de couleur
  • Une feuille de papier
  • Une paire de ciseaux
  • De la concentration

Prête ?

Etape 1 : dessiner les bonhommes allumettes

La technique du bonhomme allumette passe par le dessin. Inutile d’avoir fait les Beaux Arts pour profiter des bienfaits de cet exercice (ouf!), de la bonne volonté suffit !

Placez votre feuille A4  au format paysage, et mentalement, divisez la en deux parties.

Commencez par dessiner un bonhomme allumette sur la gauche, puis faites pareil à droite en laissant un espace suffisant entre vos deux bonhommes. Quand votre chef d’oeuvre est terminé, indiquez votre prénom avec la première lettre de votre nom de famille en dessous du personnage de gauche, et faites pareil pour la personne concernée par les lien d’attachement, à droite.

Un bon schéma valant mieux qu’un long discours, voici la marche à suivre, illustrée :

 

Etape 2 : dessiner des halos de lumière autour des personnages avec la couleur qui vous inspire

Jacques Martel évoque des halos de lumière dans son livre détaillant la technique du bonhomme allumette. Personnellement, je trouve que l’idée de bulle tient aussi. Je suis dans ma bulle, il/elle est aussi dans sa bulle. En représentant ces « bulles », on englobe tout : le contexte de chacun, ses peines, son vécu, ses joies et projets…. Ces bulles sont bien distinctes sur le dessin, ce qui constitue un premier pas pour couper les liens : reconnaître qu’il s’agit de deux personnes différentes, avec chacune, son histoire.

 

 

Etape 3 : dessiner un halo de lumière englobant les deux personnages

Puisque vous faites cet exercices, ces deux personnages se sont croisés. Ce halo de lumière représente cet espace temps de rencontre, celui qui a figé les liens entre ces deux personnes. Souvent, ce halo de lumière symbolise le lien à ce moment autour duquel vous tournez, celui auquel vous êtes enchaînée.

 

 

Etape 4 : matérialiser les liens d’attachement qui rendent une relation nocive – l’essence de la technique du bonhomme allumette

Jacques Martel recommande de tracer une ligne droite par chakra. Pour celles et ceux qui n’adhèrent pas au concept de lien karmique, il suffit de tracer les lignes droites que vous souhaitez selon votre ressenti : au niveau du cœur, des tripes, du cerveau, de la gorge pour matérialiser les non-dits, etc… Nous sommes dans le symbolique, écoutez votre instinct, il ne se trompe jamais!

 

Etape 5 : couper ces liens

Il n’existe pas de procédure particulière. Là encore, chacun fera selon son ressenti puisqu’il s’agit d’un exercice psycho-symbolique. Comme tout symbole, sa représentation parle à une personne plus qu’à une autre. Laissez vous guider par vos besoins. La technique du bonhomme allumette est basée sur votre ressenti. 

L’important est de découper la feuille entre les deux personnages. Si vous en ressentez le besoin vous pouvez prononcer une phrase inspirante telle que « En coupant cette feuille, avec bienveillance et confiance dans l’avenir, je défais les liens d’attachement entre toi et moi », ou encore « je me souhaite le meilleur, je te souhaite le meilleur, et pour cela je prends la décision de couper nos liens d’attachement »

 

 

Phrases inspirantes pour aller plus loin dans la technique du bonhomme allumette

Il n’est pas interdit de s’attacher, bien au contraire. A la condition de s’aimer soi en toute priorité. Voici quelques phrases inspirantes pour appréhender la notion d’attachement dans sa dimension la plus positive  :

Si je m’aime moi, je me suffis. Je peux choisir de m’ouvrir au monde pour remplir mon esprit de choses nouvelles, ou remplir mon cœur d’amour. Je peux aussi choisir de vivre en ermite pendant un temps, parce que j’en éprouve le besoin. Quand j’aime quelqu’un, je l’aime dans sa totalité, tout en respectant son individualité. Il/elle n’est pas moi. Il/elle dispose de son libre arbitre qui pourrait un jour l’emmener loin de moi.

Je peux aussi décider pour mon bien-être de couper certains liens d’attachement qui m’empêchent d’avancer. En pratiquant cet exercice, je décide de couper ces liens comme je couperai une corde me reliant à une situation bloquée. Je choisis d’avancer.

No Comments

Leave a Comment