Femmes maladroites

Le charme irresistible des femmes nées avec deux mains gauches

Aujourd’hui, Le Canapé C’est La Vie se penche (mais pas trop) sur l’épineux sujet des personnes maladroites. Bien qu’il n’existe pas officiellement de statistiques pour évaluer le nombre de personnes nées avec 2 mains gauches, nous avons tous un ami qui trébuche sur tout ce qui bouge, y compris sur ses propres pieds.

Je ne pense pas ici au petit bleu occasionnel, mais plutôt à cette partie de l’humanité qui laisse des bouts d’ADN partout. Dans les escaliers, sur la planche à découper ou encore contre les baies vitrées.

Une propension à l’incident telle que leur credo pourrait être : jamais sans mes pansements !

Si vous vous reconnaissez, pas de panique. Selon une étude, très sérieuse menée par un psychologue superstar, les maladroits dégageraient bien plus que l’odeur du gel Arnica. Ils auraient un « je ne sais quoi » irrésistible, un sex appeal incroyable !

 

 Avancer dans la vie au son du verre cassé, ou de son propre corps qui chute sur le sol serait un atout charme irresistible

Sur la base d’expériences en situations réelles, l’éminent psychologue, le dr. Aronson a établi que les êtres humains avaient un petit faible pour les personnes maladroites, qui exprimaient leur maladresse en public.

Son expérience : proposer à un panel d’étudiants d’écouter une série de questions/réponses hautement techniques. Le psychologue a proposé deux enregistrements. Le premier était classique. A la fin du second, la personne qui répondait aux questions faisait semblant de renverser son café sur d’importants documents. Sans surprise, les étudiants ont trouvé plus sympathique la deuxième version.

Donc…

Rien de plus attirant pour un homme que voir une femme renverser tout son café sur sa robe neuve. Cela la rendrait « touchante , dans le genre : « elle est belle, elle est intelligente, pourtant elle ne sait pas boire son café sans tout saloper autour. Elle a besoin d’un homme fort comme moi. »

 

Le pratfall effect (l’effet bourde), le nom officiel de ce charme particulier

Aronson a baptisé sa découverte le Pratfall effect. Seul infime bémol à sa théorie : la personne maladroite ne peut pas exercer son art H24. Elle doit également être perçue comme compétente ou très intelligente par son « public » avant sa cascade.

Inutile donc de faire semblant de trébucher sur les pieds du prince charmant en pensant le conquérir. Une simple chute ne suffit pas!

Votre compétence, votre crédibilité vous indiquent si votre maladresse vous rend plus désirable…ou au contraire vous transforme en monstre clown à fuir.

 

 Et la maladresse verbale, on en parle ?

Il y a les choses qu’on a envie de dire, les choses qu’on aurait envie d’exprimer sans oser, et enfin, il y a les énormités qu’il ne faut jamais mais jamais prononcer…celles qui finissent toujours par sortir avant qu’on ait pu les rattraper.

La légende dit qu’il suffirait d’ouvrir ses oreilles pour entendre la douce mélodie des rois de la gaffe.

Fils et filles spirituels de Pierre Richard, les gaffeurs saupoudrent leurs conversations d’aberrations qui prêtent à sourire ou a écarquiller les yeux d’horreur.

Demander « c’est pour quand ? » à une femme qui n’est pas enceinte, conseiller d’ « ouvrir les yeux » à une personne malvoyante, finir une conversation professionnelle avec « bisous » parce qu’on vient juste de parler à sa BFF… Aujourd’hui, Le Canapé C’est La Vie se penche (mais pas trop) sur ce sujet épineux. Comme le fameux « bonjoir » mi début et mi fin de journée, les exemples ne manquent pas !

Là encore, les scientifiques sont unanimes : le cerveau dérape une fois tous les mille mots, pas plus, pas moins.

Sauf…

Sauf quand il y a de l’amour dans l’air.

Là, c’est pire .

Lorsque la séduction s’en mêle, notre cerveau est submergés d’ocytocine, une hormone qui désinhibe autant que l’alcool. Résultat : on perd un peu les pédales.

A la question « comment savoir s’il est fou amoureux de moi ? » le Canapé C’est La Vie a la joie de répondre : s’il enchaine les bourdes, c’est tout bon.

 

Vos règles peuvent vous rendre maladroites aussi

Maux de tête, seins douloureux, envies de meurtre ou de chocolat, le syndrome pré-menstruel n’épargne aucune femme sur la planète.

La liste n’est pas exhaustive. Nombreuses sont les femmes, qui, au moment de leurs règles, accumulent les chutes et les rencontres douloureuses avec des angles droits. La raison de cette maladresse cyclique reste un mystère.

Une gynécologue de la fac de médecine de Yale, Jane Minkin, a émis une hypothèse sur ce cycle infernal.

Selon elle, tout serait lié à l’effet à l’effet domino. Un haut niveau d’œstrogènes amène le foie à produire des hormones. Ces hormones impactent les reins, qui à leur tour causent de la rétention d’eau. Cette rétention d’eau déplacerait le centre de gravité. Pas grand chose, quelques millimètres au plus. Mais l’équilibre serait nettement plus difficile à maintenir durant ces quelques jours

Dans ces conditions extrêmes, réussir à mettre un pied devant l’autre ressort donc de l’exploit

Alors, bravo les filles !

 

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment