comment ranger une chambre en bordel

8 preuves que les bordéliques sont des êtres supérieurs, et c’est scientifiquement prouvé !

Dans les lettres de motivation, « organisé(e) » culmine au top des compétences annoncées par les candidats. Mais, soyons honnêtes, ça n’est pas le cas de tout le monde.

Certains d’entre nous sont désordonnés, autrement dit bordéliques. Leurs appartements feraient une publicité parfaite pour le « après » d’une brochure d’informations rayon tornade, et pareil pour l’espace de travail. Les mots ne manquent pas : chaotique, ébouriffé, désordonné… A tel point que la majorité de leurs proches se demande « comment il s’en sort ?  ».

La réponse est simple.

Les bordéliques s’en sortent parce qu’ils sont supérieurement intelligents, et c’est scientifiquement prouvé.

Preuve numéro 1 : Tous les génies sont bordéliques

Un bureau de génieS’il faut déplacer des montagnes de documents, décoller une dizaine de post its, le tout sans renverser les tasses de vieux café, pour atteindre votre ordinateur au travail…. alors vous feriez bien de vous essayer à un art ou une science au plus vite. En effet, on ne compte plus les génies qui ont changé le monde depuis des bureaux bordéliques : Steve Jobs, Mark Zukenberg, Frédéric Chopin… Albert Einstein qui travaillait lui aussi dans le chaos en était même fier : « si un bureau encombré est le signe d’un esprit encombré, que penser d’un bureau vide ? ».

Preuve numéro 2 : Les bordéliques respectent la loi de la nature

Ne croyez pas ce qu’on vous dit dans les journaux. Non, l’ordre dans la maison ou au bureau ne vous rendra pas plus zen. Pourquoi ? Parce que la loi de l’univers, c’est le mouvement, voire le chaos. On n’a jamais vu de pelouse se dire « je suis tondue, je ne bouge plus ». Il ne suffit pas de ranger son bureau pour le figer dans sa magnificence à jamais. La nature reprend ses droits, et ses droits, c’est le désordre. Vous ne verrez jamais une personne désordonnée consulter internet sur des sujets aussi futiles que « comment ranger une chambre en bordel ».

 En ce sens, nous pouvons considérer que les bordéliques sont des avant-gardistes, portés sur des tâches globales et pérennes. Des personnes supérieurement intelligentes qui ne s’escriment pas à contrecarrer les lois de la nature.

Preuve numéro 3 : Ils assument leur différence

Dans notre société, tout doit être rangé, organisé. Le moindre désordre est pointé du doigt avec un cri d’horreur ou un rictus de dégoût, beurk beurk le désordre. Dans ce monde moralisateur, les bordéliques ont vu la lumière et assument leur différence plutot que se plier à la dictature de l’ordre. Leur bureau se résume à un tas d’OVNI (objets en vrac non identifiés). En présence d’un bureau enseveli, ne nous trompons pas. Une seule conclusion est à tirer : vous regardez l’espace de travail d’une personne qui sait cultiver sa différence.

Preuve numéro 4 : Les bordéliques sont créatifsBordel au bureau

En 2013, l’université du Minnesota a démontré qu’un bureau désordonné était le signe d’un esprit fabuleux : imaginatif, créatif, porté vers l’innovation. A l’inverse, un bureau trop bien rangé, toujours selon les universitaires, serait le signe d’un esprit moins ouvert, bon à se fondre dans la masse, en bref. Dans cette étude, les cobayes devaient réfléchir à des manières créatives d’utiliser une balle de ping-pong. Un groupe d’étudiants testeurs a été placé dans une pièce propre et impeccablement rangée pour réfléchir. L’autre a été installé dans une pièce bordélique.

A l’issue de l’étude, les deux groupes ont présenté le même nombre d’idées, mais celles du groupe bordélique ont été jugées les plus créatives.

Preuve numéro 5 : Ils trouvent des solutions en un clin d’œil

Évoluant dans un espace ou rien n’est jamais à sa place, les personnes bordéliques sont réputées pour résoudre des problèmes plus facilement. Pas convaincu ? Essayez de localiser un formulaire de 20 grammes parmi 3 kilos de documents entassés… Ou alors le guide « comment ranger une chambre en bordel » dans des piles de bouquins. Mission impossible ? Pas pour un bordélique…. Grâce à un entrainement intensif son cerveau droit ne trouve jamais de repos et réfléchit plus facilement à des solutions.

Preuve numéro 6: Ils font des amis formidables

Les amis bordéliquesles bordéliques sont plus funs à côtoyer. On a tous plusieurs types d’amis. D’abord les moralisateurs qui égrènent des conseils alors qu’on a rien demandé « tu ne devrais rentrer aussi tard si tu te lèves tot », ou « tu ne devrais pas prendre ce deuxième mojito ». Leurs maisons sont impeccables.

Deuxième type d’amis : ceux dont l’appartement ressemble à un ouragan. Ces amis là passent moins de temps à faire la morale, trop occupés à vouloir tester de nouvelles choses.

Cette volonté de tester sans arrêt serait-elle issue de l’enfance ? Enfants, les bordéliques étaient de véritables challenger pour l’imagination de leurs parents, Ils testaient d’ailleurs tout un tas de nouvelles punitions : si tu ne ranges pas ta chambre, pas d’ordinateur pendant une semaine, ou alors pas de télé pendant trois jours, pas de Disney cet été, pas de vélo avec tes copains, pas de …

Preuve numéro 7 : La résilience, deuxième prénom des bordéliques

Bordélique c'est la vieLes bordéliques affrontent la vie, avec ses incertitudes, ses imprévus. Une autre étude scientifique démontre la supériorité des bordéliques sur la résilience. Deux psychologues Daniel Kirschenbaum et Laura Humphrey se sont penchés sur les agendas de monsieur tout le monde. Ils ont identifié deux sortes de planning. La première partie de l’humanité remplit son agenda de façon extrêmement détaillée. L’autre moitié de l’humanité utilise un agenda juste pour noter les rendez vous fixes.

Les deux psychologues ont demandé à leurs étudiants de participer à un test grandeur nature avant un examen de fin d’année. Un groupe d’élèves devait décider de ses objectifs de révision avec des plages mensuelles de travail. Les autres avaient pour mission de détailler précisément le contenu de leurs révisions à venir, jour après jour.

Quand les résultats sont arrivés, la légende dit que les deux psychologues en sont tombés de leurs chaises. Les plannings quotidiens très détaillés se sont avérés démotivants au possible, alors que les vagues objectifs mensuels avaient prouvé leur efficacité.

L’explication des psychologues ? La gestion trop rigoureuse d’un planning déraille au moindre  imprévu. 

Preuve numéro 8 : Le bordélique évolue dans un environnement riche

bordelique lecturePreuve numéro : Les magazines déco érigent le minimalisme en quasi religion. Les photos d’illustrations le prouvent. Un salon, c’est un canapé, une table basse, un luminaire, à la rigueur un fauteuil, et une télé fixée au mur. Pas besoin de plus. Less is more. Les guides fleurissent sur le sujet : comment ranger une chambre en bordel, comment faire le tri, comment vivre zen dans un milieu épuré (NDLR : vide).

Aux antipodes de cette tendance, les bordéliques évoluent dans des maisons plus chaleureuses. Pendant que la mode Konmari propose de trier, jeter, faire place nette, les bordéliques surchargent leur espace de vie. Ils mettent en avant des créations de toutes sortes d’artistes : le collier de macaroni fait par sa filleule chérie, le tableau approximatif d’une copine qui démarre l’aquarelle, les souvenirs dépareillés de vacances… tout trouve sa place. Les bordéliques évoluent dans un univers vibrant d’histoires et d’aventures, matérialisé par des objets pas toujours assortis (ni à leur place).

En résumé, le bonheur est dans le chaos, il est grand temps de repenser sa déco intérieure. On vous donne ici des idées, sur notre compte Pinterest.

Pour le reste… Prenez bien à garde à ne pas juger trop vite une personne bordélique. C’est peut-être le prochain prix Nobel.

 

No Comments

Leave a Comment