déco navajo

En Quête d’Authenticité : Une Touche Amérindienne Dans Ma Déco

Trop épris de liberté, l’esprit amérindien ne saurait se capturer. Seul reste accessible le songe d’un mode de vie nomade, en harmonie totale avec la nature… A l’heure de la production et  de la consommation de masse, comment s’inspirer de l’esprit amérindien pour apporter une touche d’authenticité à son intérieur ?

Sitting Bull, Big Foot, Cochise, Geronimo… Au rayon de l’imaginaire, ces grands chefs indiens appellent des paysages de plaines infinies vers le nouveau Mexique, le Dakota, un air de Santa Fé. Porté par ces images notre esprit galope plus vite que les chevaux sauvages à la rencontre de cette Amérique native souvent méconnue.

Les paniers Navajo, objets sacrés

Dans la culture Navajo, les paniers de cérémonie occupent une place capitale. Les tisserands en charge de leur fabrication appartiennent à une classe sociale distincte, proche du sacré. Désignés responsables de l’harmonie du monde entre le global et l’individuel, la force et la tranquillité, les tisserands conçoivent chaque panier avec le but de ramener l’équilibre et la beauté dans la vie de chacun. D’ailleurs, avant de tresser un panier, ils s’imposent eux-même une « marche vers la beauté », rituel de purification intérieure.
Le sumac, matériau de base de ces œuvres d’art est récolté dans le plus pur respect des cycles de la nature

Image navajo paniers         Esprit amérindien

 

 

L’esprit amérindien dans les textiles

Symétrie des traits, liberté des formes… le tout tissé dans une laine dure -celle des moutons Churra, les tapis Navajo sont une invitation au Grand Ouest américain.
Leur force ? S’adapter à tous les intérieurs, dans toutes les pièces de la maison. Aucune contrainte de design ne les concerne. Les textiles Navajos s’harmonisent autant sur un sol en béton ciré que sur un canapé dans une ferme au fin fond de l’Idaho.

           Textiles navahos

Les tableaux de sable : tournés vers la beauté et un espoir de guérisonnavajo ethnique

Selon l’art de vivre Hozho,  la beauté, qu’elle vienne des personnes, de la nature ou encore de l’art,  joue un rôle primordial dans l’harmonie. Depuis des générations, les Navajos créent  ces saisissants tableaux de sable avec l’aide de toutes sortes de minéraux  empruntés à la nature.  Utilisés uniquement lors des cérémonies,  chaque motif, chaque détail longuement réfléchi par son artiste, amène vers le chemin de la guérison. 

Ensuite, les tableaux sont effacés…

 

La turquoise, pierre symbole

Mélange de bleu et de jaune, la pierre turquoise se retrouve dans tous les bijoux artisanaux : bracelets, colliers, bagues. Élevée au rang de pierre sacrée, on la retrouve dans toutes les cultures amérindiennes.
En litho thérapie, la turquoise s’utilise pour la connaissance de soi et l’élimination des pensées négatives. Les navajos lui prêtaient des pouvoirs de lien avec les dieux.

                                     

Les attrape-rêves

Ancrés dans la culture amérindienne, les attrape-rêves semblent traverser les âges sans perdre leur pouvoir de fascination.
Selon les traditions, les rêves, positifs ou négatifs, circulent dans l’air pendant la nuit, au travers du cercle de l’attrape rêves.
Les filets de l’attrape-rêves protègent en retenant les mauvais rêves dans leur filet jusqu’au lever du soleil. La lueur du jour se charge alors de les absorber pour qu’ils ne reviennent jamais plus hanter les nuits.
Les rêves positifs ne sont pas filtrés, et circulent librement autour de l’attrape-rêve, entre les filets, et jusqu’au bout des plumes pour glisser dans les songes du rêveur.

         

 

 

Pour aller plus loin ->> le tableau Pinterest consacré à cette quête d’authenticité

L’astrologie amérindienne, c’est par ici 

D’autres articles déco, c’est par là 

 

No Comments

Leave a Comment